Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 14:32



Le 28 octobre, quand Edith et Alexandre sont arrivés à Arieseni, on était ici, dans les Monts Apuseni, en plein automne, un bel automne ensoleillé, et le temps avait déjà eu assez de patience, avec les gens qui vivaient dans leurs petites fermes éparpillées sur les montagnes. Les Motzi. Oui, on est dans le Pays des Motzi, la partie la plus haute des Apuseni.

On ne savait rien au sujet de leur extraordinaire voyage à travers l’Europe, ils avaient téléphoné quelques jours avant, de Hongrie, mais on n’avait pas très bien compris de quoi il s’agissait…On devait s’organiser rapidement pour leur trouver un endroit où ils puissent vivre pendant un mois avec leurs mules et leur chien, un endroit où il se trouve, dans la vision de Motzi, trois ou quatre choses essentielles pour leur existence dans nos montagnes: un toit au-dessus leurs têtes, un écurie de quatre places au moins, une réserve de foin, et une autre de bois de chauffage. Car c’est impossible que les animaux vivent à l’extérieur pendant l’hiver, dans les Carpates. Il n’y a  que les animaux sauvages qui sont aussi résistents. Oui. Ils disaient, Edith et Alexandre que leurs mules sont habituées dehors et des choses comme ça, mais ici, personne ne prenait en calcul cette éventualité, pendant qu’on cherchait l’endroit convenable…Il y a quelques fermes abandonnées mais, l’écurie…les gens disaient non, sans entendre au moins cette histoire des petites mules traversant l’hiver à l’extérieur.

L’hiver, on l’attendait d’un jour à l’autre, l’hiver n’est pas une blague! L’an dernier, la première neige est arrivée le 4 novembre et elle y est restée jusqu’en avril, dans  une importante couche, permanente, comme d’habitude. Qu’est-ce qu’ils racontent ces jeunes Français?! Et voilà quelles superbes bêtes ils possedent!

Ils ont eu de la chance, les deux, oui: on a trouvé la ferme, il y a l’écurie, le foin, le bois de chauffage, la fontaine et il a fait très beau jusqu’en fin de novembre. Et leurs petites mules vivaient à l’extérieur, comme à Miglos. Un peu de gel blanc sur leurs crinières, le matin, pour faire les belles. Mais elles sont vraiment belles, ces petites mules!

Qu’est-ce qu’ils faisaient chaque jour ces deux jeunes Français? Ben, ils vivaient comme nous autres, j’imagine…

Et puis, une nuit, il a commencé à pleuvoir. En quantitéee! Les jours avant, il a neigé un petit peu, juste pour nous rappeler que, la neige, ça existe.

Edith et Alexandre ne sont pas partis. Quelqu’un de Bubesti, le village voisin, leur a offert du foin, car ils ne voulaient pas acheter une grosse quantité pour le temps qu’il leur restait. Ils n’avaient pas encore fini de monter tout le foin, en haut, dans leur ferme, quand il a commencé à neiger, et d’un coup on a eu un metre de neige, et il neigeait, il neigeait…

Ils avaient planifié encore une action écologique, avec les élèves de l’école du centre de la commune, sur la rivière de l’Aries, mais la neige était trop grande, l’autobus scolaire ,que les écoliers avaient depuis un mois à peine, ne marchait plus, les fils du curant électrique sont tombés, ainsi que les cables du téléphone et de l’internet, ici on ne peut vivre qu’avec beaucoup de patience et de sagesse…

Edith et Alexandre sont partis, car le temps était de partir. Où ils sont? On ne sait plus car nous avons été isolés du point de vue téléphone et internet, pendant une semaine. Je vois qu’ hier, à peine, ils m’ont envoyé quelques photos de leur départ, mais aucun mot. Tout le monde attend de leurs nouvelles les jours qui suivent .

Cher Benoit, je vous’ai envoyé ce texte que vous pouvez utiliser ou non,  comme vous  voudrez, pour donner des nouvelles sur eux. Je vous l’ai envoyé comme ça, sans corriger ou modifier, sans consulter le dictionnaire pour certains mots, parce que dehors, il pleut et il fait du vent et je ne sais pas si les fils du courant, du téléphone ou de l’internet résistant ou pas…

Et... vous, vos parents et les gens de Miglos devez être très fiers d’Edith et Alexandre!!!                                                                     

A bientôt, Marta Maghiar


Partager cet article

Repost 0
Published by Edith Zenou - dans Roumanie
commenter cet article

commentaires

Patricia et Pascal Raynaud 08/12/2008 11:51

Pour Marta et tout le village,
Nous sommes des cousins d'Alexandre.
Nous vous envoyons ce message pour vous remercier de tout ce que vous avez fait afin de pouvoir les accueillir.
L'hiver en Ariège a l'air moins dur que le vôtre dans les Carpates.
En espérant que le téléphone et internet fonctionnent pour que vous puissiez lire ce message.
Bien cordialement.
Patricia et Pascal